David Nicolet

david nicoletPeux tu nous raconter ton parcours dans le théâtre ?

Tout a commencé en École d’ingénieur et son club télé, j’étais présentateur du JT de l’école pendant un an. J’ai écrit, joué, tourné et un peu monté des sketches. Lors de la dernière année, j’allais voir des spectacles d’impro et j’ai joué une pièce à l’école. Puis, une fois dans la « vie active », j’ai commencé l’improvisation. Puis, ricochets de rencontres : Hervé m’a fait changer de troupe d’impro, Lionel est arrivé dans cette troupe d’impro et paf, ça fait que tu te mets à faire du théâtre avec ces 2 olibrius (entre autres).

2. Comment as-tu intégré « la Compagnie les Improbables »?

Cf. question précédente.

3. As tu un souvenir ou une anecdote à nous raconter depuis que tu es Improbable ?

Un trou, sur scène. Lors d’une représentation de Quiproquos, je sais que c’est à moi de dire ma réplique, mais impossible de me rappeler ce que je dois dire. Moment interminable dans ma tête, qui a dû durer tout au plus 1 seconde pour le public, après lequel je sors ce qui vient du cœur pour combler ce vide en catastrophe. C’est alors qu’un « C’est mort ! » des plus francs sort tout naturellement en guise de réplique. C’est dans l’œil de mon partenaire (Hervé) et d’après les pouffements en coulisse que je comprends que l’innovation du texte en temps réel ne met pas tout le monde à l’aise. Heureusement, l’improvisateur qu’il est a su trouver une réponse qui a fait illusion. Tout fini bien, puisqu’aussi bizarrement et soudainement que le texte a quitté mon cerveau, il y est revenu et nous avons pu repartir sur les rails de la pièce. Bref instant suspendu qui démontre la relativité du temps qui s’écoule entre ce qui se passe sur scène et dans la tête du public. Depuis, l’expression « c’est mort » est monnaie courante dans la vie de la troupe.

4. Que t’apporte le théâtre ?

 – De la libération, avant tout : ça apprend à projeter ce qu’on a en-dedans.
 – Une nouvelle bande de potes, dans second temps : qui est bien plus qu’une simple bande de potes, c’est une troupe.
 – Des bagages pour la vie de tous les jours : apprendre à transformer le trac en énergie positive, des bons moments de rigolade partagés, …

5. As tu des auteurs ou des styles que tu apprécies particulièrement ?

N’étant pas énormément cultivé dans le domaine, je ne m’aventurerai pas trop loin dans ce domaine. Ouvert à tout tant que ça me plait (il est assez clair le bottage en touche ?).

6. Ton plat préféré ?

Pourquoi ce singulier à cette question ? Globalement, tout ce qui contient une dose non négligeable de gras. Et tant qu’à faire une réponse bien niaise, je dirais tous les plats que l’on partage avec des gens qu’on aime.
CV artistique
 – Impro à la LIPHO depuis 2012
 – Théâtre depuis 2014
 – Fieald depuis 2015
 – One-Man-Show depuis 2018
Publicités